Q&A avec Marteau Boy Jul31

Q&A avec Marteau Boy...

Il y a quelques mois, j’ai fait la découverte d’un étrange bonhomme appelé Marteau Boy avec l’excellent morceau Celestar. J’ai assez vite accroché sur l’énergie et la qualité du morceau. Certains d’entre vous l’ont déjà découvert sur le Summertime Mix avec “La Passion”. Pour tous les autres, voilà un petit entretien pour vous familiariser avec ce cher Marteau Boy. On découvre que non seulement il a du talent, mais qu’en plus, il est cool. Vous n’en sortirez probablement pas indemne. Salut Marteau Boy ! Qui es-tu ? D’où tu viens ? Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? Je m’appelle Emmanuel SZCZYGIEL, 24 ans, je viens de Strasbourg, graphiste le jour, sociable la nuit. Depuis quand tu t’es lancé dans la musique ?  En fait après un long sommeil je me suis reveillé à 16 ans, une guitare est arrivé dans mes mains puis le farfisa (synthé) de mon père vers 17 ans. Au lycée j’ai commencé à enregistrer des chansons pourries avec un micro pourri. Au même moment j’ai découvert les logiciels de sampling. Et après de multiples petits projets entres amis, j’ai eu mon premier vrai groupe vers 21 ans en tant que chanteur-guitariste, Labo Photo Ping Pong, une grande aventure humaine, une tournée en France, quelques dates phares dans l’Est de la France. Et maintenant je compose et enregistre sous le nom de Marteau Boy. D’où t’es venu l’idée du projet Marteau Boy ? Marteau Boy existe à vrai dire depuis maintenant 3 ans, parallèlement à LPPP. Je faisais ça pour le plaisir et j’ai remarqué que je recevais très souvent des avis très positifs sur ces morceaux, ça m’a motivé alors j’ai foncé. Je me suis découvert un amour pour les sons électroniques en bidouillant des logiciels. Lorsqu’on écoute les...

Q&A avec Youth Lagoon Jun01

Q&A avec Youth Lagoon...

Je vous parlais de lui lundi dernier comme d’un jeune homme talentueux, promis à un avenir radieux. Pour vous permettre de le connaître encore un petit mieux, je me suis permis d’aller poser quelques questions à Trevor Powers, plus connu sous le nom de Youth Lagoon. En plus de faire de la musique absolument merveilleuse, c’est aussi un type adorable. Du coup, je vous recommande d’autant plus chaleureusement sa musique, ainsi que la lecture de l’interview ci-dessous. Alors, Trevor Powers… Qui es-tu ? D’où viens-tu, qu’est-ce que tu fais dans la vie ? J’ai 22 ans et je viens de Boise, dans l’Idaho. Généralement, je passe mon temps avec des gens que j’aime, ou seul dehors, quelque part. Pourquoi et comment as-tu commencé Youth Lagoon ? J’ai essentiellement commencé Youth Lagoon pour avoir un moyen de faire sortir beaucoup de choses de ma tête. C’est toujours difficile de dire ça et de réussir à en faire sens, mais Youth Lagoon existe pour transformer en musique toutes les pensées et les émotions que j’ai en moi. J’ai lutté avec une extrême anxiété tout au long de ma vie, et ça joue sans aucun doute un rôle dans ma musique, de même que la lutte entre le passé et le présent… Ou même les souvenirs en général. Il y a beaucoup de douleurs dans une vie, ainsi que de l’espoir, et la vie est toujours un combat entre les deux. Les premières fois que j’ai eu l’occasion d’écouter ta musique, ça sonnait vraiment comme quelque chose de profondément vrai, nostalgique et sensible. Quel était ton état d’esprit lorsque que tu as enregistré The Year of Hibernation ? Je traversais beaucoup de choses dans ma vie. J’étais très occupé par les cours, et j’avais tous ces autres projets pour mon...